Lenbeye

Lembeye fut la capitale politique, commerciale et religieuse du Vic-Bilh (Vicus Vetullus c'est-à-dire : le vieux pays, la vieille contrée). Un consensus s'est dégagé sur l'étymologie du nom, pour en faire un " lieu bien situé qui suscite l'envie ". Mentionnée en 1286 sous le nom latin d'Invidia par Gaston VII, de nombreux dictons jouent sur le mot l'enveja qui signifie "l'envie" en occitan; Lembeye est la transcription française de la prononciation béarnaise.
Il s'agit d'une bastide apparue dès le XIe siècle qui était directement sous les ordres du vicomte. Plus tard vint s'adjoindre un abbé laïc qui était le baron de Samsons. Au XVIIe siècle, Lembeye était la 6e ville du Béarn.
Ce bourg eut à souffrir à plusieurs reprises de troubles et invasions, mais ce sont les troubles religieux qui vont le plus lui nuire. Lembeye, cité protestante, est ravagée en 1569; pillée et brûlée en partie par les troupes de Terride, capitaine de Catherine de Médicis, à la tête de l'armée catholique française, ce qui entraîna la décadence de la cité.
Paul Raymond[2] note qu'il y avait à Lembeye un couvent de récollets, fondé en 1676, et un hôpital dépendant de l'abbaye de Sainte-Christine (Espagne).
En 1385, Lembeye comptait cinquante-huit feux.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×