Garlin

Située dans le Vic-Bilh, Garlin a de tout temps occupé une place stratégique. Dès le Moyen-Âge s’y croisaient une ancienne voie de transhumance reliant St-Pé-de-Marsan à St-Pé-de-Geyres en Bigorre – Le Cami de Sen Pé- et l’ancienne voie romaine reliant Lescar à Aire-sur-l’Adour.
En 1302, la vicontesse de Béarn, Marguerite, créa une bastide pour renforcer la frontière. La situation à proximité des terres anglaises provoqua les protestations des enquêteurs désignés par Edouard II d’Angleterre, qui prédirent que la bastide « avait été construite sur la terre du duché d’Aquitaine », alors sous leur obédience, ce qui fut reconnu inexact. La bastide fut ceinturée par une palissade, un fossé et un remblai. Des portes furent construites : : la première près de l’actuelle église, au sud de la rue principale carrere aforade, ouvrant sur le marché aux bestiaux extérieur le marcadieu ; la seconde à l’extrémité de la rue Victor Lefranc ; la troisième du nord-est à l’issue de la carrere aforade débouchant sur la route d’Aire. En 1385 le recensement de Gaston Fébus mentionne un gardien des portes (Pé porter, Pierre le portier).

 

A VOIR 
- Les Arènes
- Le viaduc
- Les lavoirs de Larribet et de l’abattoir
- L’église
- L’ancienne voie ferrée
- Le parc municipal
- Le musée des vieux outils (ARASCLET)
- L’ancienne Gare
- L’ancien Château de Hiton (actuelle Mairie)
- Quelques vestiges de l’ancienne bastide : plan orthogonal, vieilles maisons,…..
- L’ancienne Maison de Retraite
- L’ancien couvent des Capucins
- Chemins pédestres et équestres
- Le lac du Gabassot

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site